Ce site est dédié à la restructuration financière des particuliers et des professions indépendantes par le regroupement de crédits et le rachat de créances, avec ou sans garantie hypothécaire, à taux fixes ou révisables, capés ou non.

mardi 27 janvier 2009

Pour glisser sur la crise : le rachat de crédits.


En ce début 2009, la récession se décline quotidiennement sur tous les canaux de presse et le martèlement lancinant des mauvaises nouvelles viendrait à bout de n’importe quel optimisme, aussi béat fût-il. On nous promet du chômage, l’état injecte de l’argent dans les banques, et aussi dans les grandes entreprises dont il prétend réguler la gestion. Les français ont peur, nous répète-t-on, et le moral dans les chaussettes. Dépense zéro, comme dirait un certain Nicolas.

Pourtant, un sondage récent montre qu’en ces dernières vacances de Noël, la fréquentation des stations de sports d’hiver n’a jamais été aussi forte. L’abondance de neige n’explique pas tout. Il y sans doute, dans cette ruée vers des vacances onéreuses en pleine période de vaches maigres, comme une envie d’y croire encore.

Croire, du latin « credere », et qui donne le mot crédit. Le crédit, en matière de finances comme ailleurs, c’est donc d’abord de la confiance. Même si une restructuration de l’économie s’impose, garder la confiance, ou du moins la retrouver, sont les conditions sine qua non d’un redressement durable.

Dans cette optique, un moyen de rester confiant et actif économiquement en attendant des jours meilleurs consiste à opérer, si besoin est, un rachat de crédit . Le regroupement de crédits peut en effet, en regroupant tous vos crédits en un seul prêt et en étalant sur un plus long terme vos remboursements, vous faire gagner du pouvoir d’achat de façon substantielle. La plupart des organismes de rachat de crédits vous proposent en effet jusqu’à 60% en moins sur vos mensualités. Votre budget ainsi rééquilibré, il est plus facile d’envisager l’avenir avec optimisme… Et pourquoi pas, le week-end prochain, quelques bonnes descentes dans la poudreuse de Val d’Isère ?

Aucun commentaire: